Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

[ANNULÉ] Domaine 3 - L’université en temps de pandémie: le point de vue des sciences de l’éducation (Journée d’étude «Raisons éducatives» n° 26)

Dates

Juin-Octobre 2022

Organisateur(s)/trice(s)

Dre Barbara Fouquet-Chauprade, UNIGE Dre Kristine Balslev, UNIGE Dre Barbara Fouquet-Chauprade, UNIGE Dre Kristine Balslev, UNIGE Dre Marvonne Charmillot, UNIGE Prof Edouard Gentaz, UNIGE Dre Frédérique Giuliani, UNIGE Prof. Charles Heimberg, UNIGE Prof. Benoît Lenzen, UNIGE Prof. Olivier Maulini, UNIGE Prof. Gaëlle Molinari, UNIGE Dr. Alain Muller, UNIGE M. Glen Regard, UNIGE Dr. Christophe Ronveaux, UNIGE Prof. Emmanuel Sander, UNIGE

Intervenant-e-s

Prof. Valdeniza Maria Lopes da Barra, Université 3 fédérale de Goiás, Brésil Prof. Pierre-Marie Chauvin, Sorbonne Université, France Prof. Anne Clerc, HEP Vaud, Lausanne Prof. Renaud Cornand, Aix Marseille Université, France Prof. Patricia Maciel Pacha, Faculté de Médecine de Petrópolis, Brésil Dre Zoé Ouangré, Université Norbert Zongo, Burkina Faso Prof. Maria Passeggi, Universidade Cidade de São Paulo, Brésil Prof. Chihiro Tagawa, Université d’Osaka, Japon Dr Stefan Bodea, UNIGE Prof. Ecaterina Bulea Bronckart, UNIGE M. Matthieu Merhan, UNIGE Dre Maryvonne Charmillot, UNIGE Mme Charlotte de Boer, UNIGE Prof. Nathalie Delobbe, UNIGE Prof. Charles Heimberg, UNIGE Mme Céline Kunz, UNIGE Dre Sophie Brandon, UNIGE Prof. Benoît Lenzen, UNIGE Prof. Isabelle Mili, UNIGE Prof. Gaëlle Molinari, UNIGE Mme Julia Napoli, UNIGE Mme Corinne Ramillon, UNIGE Dre Slavka Pogranova, UNIGE Dre Apolline Torregrosa (CE, UNIGE) Dre Barbara Fouquet-Chauprade (coord. RE, MER, UNIGE) Dre Kristine Balslev (coord. RE, MER, UNIGE) Dr. Alain Muller (CE, UNIGE) Prof. Emmanuel Sander (PO, UNIGE) Dr. Christophe Ronveaux (CE, UNIGE) Dre Frédérique Giuliani (MER, UNIGE) Prof. Olivier Maulini (PA, UNIGE) Invité-e-s (2): Prof. Isabelle Collet (Vice-Présidente SSED, PO, UNIGE) Prof. Membre du CS EDSE Avec la coordination de Mme Catherine Fabre, Dre Myriam Radhouane et M. Glen Regard

Description

Le comité de rédaction de la revue Raisons éducatives propose un numéro spécial autour des effets de la pandémie de Covid-19 sur les conditions de travail et d’étude à l’université. Trois axes sont envisagés pour alimenter ce numéro particulier. Le premier axe porte sur les contenus des enseignements et des recherches. Les sciences de l’éducation portent en particulier sur des savoirs qui concernent les manières de comprendre le monde et les modalités de transmission de cette compréhension, mais aussi la construction d’une capacité autonome d’accéder à ces savoirs. Leur terrain d’investigation correspond aux lieux et contextes des pratiques éducatives, au sens le plus large du terme, lesquelles demeurent en interaction constante avec le contexte de société. Ainsi, ce que la pandémie Covid-19 a révélé de ce monde, ce qu’elle a modifié dans l’immédiat de son fonctionnement et ce qu’elle laisse entrevoir, ou pas, de son évolution n’est sans doute pas sans conséquence sur les contenus et les recherches en sciences de l’éducation, y compris dans le domaine de la formation des enseignant·es. La question se pose dès lors de savoir quelles incidences sur les contenus d’enseignement et les problématiques de recherche a eu, ou pas, le fait de vivre cette expérience de pandémie. Le deuxième axe concerne celles et ceux qui contribuent à ces enseignements et à ces recherches. La poursuite des activités d’enseignement et de recherche en situation de semi-confinement, qui a notamment imposé des interactions et des séances en visioconférence, a forcément modifié les dynamiques interpersonnelles et les modalités du travail académique. Mais quelles ont été ses conséquences sur les contenus transmis ou sur la nature de ce qui a été réalisé? Quelles ont été les parts respectives de continuité ou de transformation et y a-t-il, le cas échéant, des idées à en tirer pour l’avenir? Comment les relations interpersonnelles ont-elles évolué dans le cadre de l’accomplissement de ces tâches d’enseignement et de recherche, du point de vue notamment de la dimension collective de la réflexion scientifique? En outre, qu’en a-t-il été, et qu’en est-il, du télétravail, par exemple en matière de distinction entre vie professionnelle et vie privée? Le troisième axe se préoccupe des étudiant·es et de leurs conditions d’apprentissage et d’existence. L’enseignement à distance modifie forcément la relation pédagogique et rend plus difficile encore la perception à la fois de sa réception par les étudiant·es et de la manière dont ils/elles se l’approprient. Par ailleurs, cette situation inédite accentue l’influence de la situation sociale, et des conditions d’existence, des étudiant·es quant à leurs chances de réussite, sans même parler de la précarisation sociale à laquelle certain·es ont potentiellement été confronté·es. Les conditions d’évaluation et de réussite en temps de pandémie ont dû et doivent être à la fois bienveillantes et garantes de la qualité de la formation diplômante. Comment ces éléments ont-ils été pris en compte? Et dans quelle mesure la crise pandémique a-t-elle révélé des aspects singuliers, voire occultés, de la condition étudiante?

Lieu

UNIGE

Information
Places

100

Délai d'inscription 01.06.2022
short-url short URL

short-url URL onepage