Structure des Etudes

Trois domaines sont proposés, qui incluent des modules de genres différents: workshop, cours réguliers, séminaires, journées d’études ou mini-colloques susceptibles ponctuellement de se chevaucher partiellement.

Domaine 1 «Métier de chercheur·e» (3-4 journées par an)

L’offre dans ce domaine est spécifiquement destinée aux doctorant·e·s des EDSE et sa fréquentation est en principe obligatoire pour celles et ceux qui se sont inscrit·e·s aux EDSE (deux ans durant, pour les juniors). Il s’agit du cœur des Etudes doctorales où l'on s'initie au métier de chercheur·e et où se construit la communauté des doctorant·e·s en sciences de l'éducation.

Contenus et enjeux. Ce domaine propose un encadrement et une instrumentation pratique pour toutes les étapes concrètes de la thèse et du «métier de chercheur·e», en particulier: élaboration d'un projet de recherche sous la forme d'un canevas de thèse; présentation, défense orale et écrite de l'objet de recherche; discussions croisées favorisant la confrontation des idées et l'esprit critique; écriture scientifique; anglais scientifique; introduction dans la communauté scientifique à travers la réalisation de posters, d'interventions et d'articles scientifiques; connaissance de la communauté scientifique, de son organisation et ses réseaux, de ses organes et conditions de financement et de mobilité, de ses supports éditoriaux et des conditions de publications; utilisation des bases de données scientifiques et de la documentation sur les systèmes d’éducation. Ces offres de formation spécifiques des Etudes doctorales débouchent sur la participation effective des doctorant·e·s à des manifestations scientifiques internationales, qu'un encadrement et des subsides appropriés doivent faciliter.

Modalités de travail. Ce domaine constitue un espace privilégié d'interaction entre doctorant·e·s et entre doctorant·e·s et enseignant·e·s investi·e·s durablement dans les Etudes doctorales; il peut inclure ponctuellement des interventions externes, par exemple sous forme de conférences ou apports spécifiques de spécialistes (en fonction des opportunités et besoins). Les modalités de travail sont diversifiées (cours, ateliers. workshops, séminaires). Les contenus se définissent en fonction des besoins spécifiques des participant·e·s, incité·e·s à y participer activement (notamment sous la forme de 2 présentations de genres différents: présentation du canevas, élaboration d'un poster, intervention sur un contenu spécifique; en français ou en anglais). Certaines des présentations peuvent s'articuler aux mini-colloques méthodologiques ou thématiques. Le site web des EDSE constitue un instrument central de ce domaine (et sert d'appui aux deux autres), favorisant les interactions et formations à distance (forum de discussion; matériaux d'enseignement disponibles…).  

Domaine 2 «Réflexion épistémologique et perfectionnement méthodologique» (3-4 journées par an)

L'offre dans ce domaine est ajustée sur les besoins des doctorant·e·s et peut inclure une dimension optionnelle, pour répondre au mieux aux besoins de chacun et tirer parti d'autres offres de formation pertinentes dans le domaine.

Contenus et enjeux. Ce domaine répond à deux objectifs: il s’agit d'une part de favoriser une réflexivité épistémologique et méthodologique, d’autre part de construire de manière systématique et approfondie des connaissances et savoir-faire méthodologiques. L'accent est mis sur l'examen logique de l'articulation entre questionnement de recherche, construction de la démarche et exploitation de techniques méthodologiques:

  1. Les grands types de sciences sociales – entre sciences nomologiques et sciences critiques et reconstructives – fournissent le cadre d'une réflexion centrée sur les divers intérêts de connaissance (orientation, contrôle et émancipation). Ce cadre épistémologique est mis en lien avec les projets des doctorant·e·s, en ce qu'il organise l'ensemble d'une démarche – étude des liens de dépendance (schèmes causal/fonctionnel/structural); étude de la signification de l'action (schèmes herméneutique/actanciel/dialectique) – et en ce qu'il génère les processus de formulation d'hypothèses – ex ante; ex post;
  2. les approches méthodologiques les plus récentes utilisées en sciences de l’éducation et relevant aussi bien de la «raison expérimentale» que de la «raison interprétative» sont approfondies; plus particulièrement le choix d’unités d’analyse, les modalités de génération de questions ou d’hypothèses ou encore les types de modèles ou de systèmes conceptuels mis en œuvre pour comprendre certains aspects du réel éducatif;
  3. des techniques de pointe de la recherche tant pour la construction que pour l’analyse de données sont mises en oeuvre.

Modalités de travail. Les offres correspondant au premier objectif de ce domaine sont organisées spécifiquement pour les Etudes doctorales, sous forme de workshops ou mini-colloques. Celles correspondant au deuxième objectif peuvent être organisées conjointement avec d'autres Ecoles ou programmes doctoraux (par exemple en psychologie ou en sociologie, en Suisse ou à l'étranger - notamment en France voisine). Des cours peuvent également être pris en option dans d'autres cursus et institutions (à l'exemple des Summer School); le rôle des EDSE est ici de proposer des offres et de soutenir les doctorant·e·s dans leurs négociations avec les institutions concernées.  

Domaine 3 «Approfondissement thématique»(3-4 journées par an)

L'offre dans ce domaine est ouverte, ajustée sur les besoins des doctorant·e·s et les thématiques émergentes. Elle peut inclure une dimension optionnelle, pour répondre au mieux aux besoins de chacun et tirer parti d'autres manifestations scientifiques. On peut aussi prévoir des spécialisations en fonction des différents projets de thèse et besoins de formation, notamment dans le domaine des didactiques disciplinaires.

Contenus et enjeux. Ce domaine permet aux doctorant·e·s d'approfondir leurs connaissances sur les thématiques émergentes et de pointe dans la communauté internationale des sciences de l'éducation et ses sciences contributives. Les thématiques sont pour partie programmées avec les doctorant·e·s puis les contenus ajustés sur leurs besoins (en concertation avec les organisateur/trice·s et intervenant·e·s et le Comité scientifique, chargé d'en assumer la régulation). Ce domaine offre à la fois les possibilités d'une spécialisation (pour celle et ceux qui travaillent dans le domaine retenu) et d'une socialisation élargie (en étendant l'éventail des connaissances à des thématiques connexes aux domaines spécifiques de la thèse).

Modalités de travail. Il s’agit de manifestations ouvertes, organisées pour ce qui concerne les offres des EDSE sous formes de mini-colloques, réunissant des spécialistes de réputation internationale, avec lesquels les doctorant·e·s peuvent ainsi interagir étroitement et confronter leurs démarches, questions et résultats. Les éventuels séminaires ou ateliers qui les accompagnent peuvent être réservés aux doctorant·e·s. Tou/te·s les spécialistes des sciences de l'éducation en Romandie évidemment, mais également en Europe et Outre-atlantique sont ainsi potentiellement partie prenante des Etudes doctorales et invité·e·s à y proposer un mini-colloque ou à répondre à une offre prédéfinie. Le Comité scientifique favorise également la participation, optionnelle, à d'autres manifestations scientifiques pertinentes (en particulier les offres 3e cycle de la CUSO et les réseaux listés sur ce site).