Titre

L’action conjointe maître – élèves à l’école enfantine (1-2 HarmoS) : entre prescriptions, ingéniosité didactique et émergence d’apprentissages scolaires. Etude comparée en Langue 1 et Mathématiques

Auteur Christine Riat
Directeur /trice LEUTENEGGER Francia
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Résumé En entrant à l’école, l’enfant devient élève et rencontre des modalités d’agir différentes de celles côtoyées à la maison. Il « exerce sa pensée avec les autres, dans l’interaction didactique et la communication avec autrui » (Amigues & Zerbato-Poudou, 2007, p.132). En ce sens, il s’engage avec l’enseignant dans des contrats didactiques qui se déclinent en fonction des enjeux de savoirs abordés. Notre recherche se donne pour but de décrire et comprendre comment se construit(sent) le(s) contrat(s) didactique(s) en début de scolarisation en Suisse romande (4-5 ans) en l’absence de routines scolaires et notamment de formes « déjà-là » de l’action conjointe, en explorant des activités inscrites dans deux savoirs fondamentaux que sont la lecture et la numération. Notre thèse explore les conditions de mise en place de pratiques disciplinaires liées aux domaines du français et des mathématiques tels que décrits dans le Plan d’étude romand, dans la continuité des travaux menés par le Groupe de Recherches en Didactique Comparée à Genève (Leutenegger & Schubauer-Leoni, 2008 ; Leutenegger, 2008 ; Ligozat & Leutenegger, 2008 ; Munch, 2009 ; Leutenegger & Ligozat, 2010 ; Sales Cordeiro, Ligozat, Lambiel & Leutenegger, 2013).
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing