Titre

Evaluation de la douleur et construction de sens dans un processus de négociation au sein de la relation soignant-soigné: vers une intercompréhension des modèles d'interprétation

Auteur Sabine Schär
Directeur /trice Maryvonne Charmillot
Co-directeur(s) /trice(s) pas encore défini
Résumé de la thèse Différents outils permettent d'objectiver la douleur, certes toujours singulière. L'outil de référence reste l'EVA (Echelle Visuelle Analogue) qui permet de quantifier une douleur de 0-10. Cependant, cette mesure reste toujours appréciée en terme de "adéquat" ou "exagérée" ce qui montre que le cadre d'interprétation du soignant dépasse un savoir purement professionnel. Une sous-évaluation a comme conséquence un sous-traitement et une chronicisation de la douleur par un effet de mémorisation. Objectif: Cette thèse aura comme objectif la mise en lumière des différents savoirs engagés dans une interaction lors d’une évaluation de la douleur au moyen de l’EVA et de saisir les logiques d’interprétation de la douleur par les deux protagonistes engagés dans la dyade « patient-e - infirmier-ère » dépassant, en conséquence, une vision quantitative de cette évaluation en terme de mesure. Question: Quels savoirs sont mobilisés au sein de la dyade lors de l’évaluation d’une douleur au moyen de l’EVA ? Hypothèse: Les savoirs mobilisés lors d’une interaction de l’évaluation de la douleur au moyen d’une EVA dépasse la dichotomie d’une logique savante et logique profane. Tous deux, patient-e et infirmier-ère, mobilisent à un certain degré les deux types de savoirs afin de donner sens au symptôme et à l’évaluation Cadre théorique: double perspective, diachronique et synchronique (évolution de la douleur en tant que concept, évolution de l'identité du malade et de l'infirmière, place des savoirs (professsionnels, profanes, etc.) dans la construction du rapport à la douleur, etc.) Dispositifs: entretiens
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing