Titre

L'influence de la Banque mondiale dans les politiques nationales d'éducation de base en Afrique de l'Ouest.

Auteur Thibaut Lauwerier
Directeur /trice Pr. Abdeljalil Akkari
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La Banque mondiale est un acteur clé dans le secteur de l’éducation de base en Afrique de l’Ouest, notamment par l'expertise ou les conditionnalités aux financements. Toutefois, le problème majeur à nos yeux est que la tendance majeure des études académiques, notamment avec une approche sociopolitique, manquent de nuance dans la mesure où la plupart ne prennent pas en compte la complexité des processus de développement des politiques éducatives dans chaque pays. Or, nous pensons que l’analyse critique de l’action d’une organisation internationale doit toujours être contextualisée pour pouvoir saisir de manière rigoureuse son impact réel dans chaque pays. Elle n’a de sens qu’en la mettant en résonance avec des contextes nationaux particuliers, et en parcourant l’évolution des orientations et des moyens d'action dans le temps. Le but de cette recherche n’est cependant pas de sous-estimer la forte influence de cette institution dans la région étudiée, ni même de laisser à penser que la doctrine qu’elle répand, souvent contradictoire, n’est pas sans conséquence. Pour le cadre théorique, nous nous sommes intéressés aux approches interactionnistes/dynamiques de la globalisation. Ces approches qui ont déjà été traités par des auteurs tels que Ball, Samoff ou van Zanten ont l’intérêt de mettre en avant les processus complexes de la globalisation dans les politiques éducatives, en faisant ressortir tant des dynamiques externes que des dynamiques internes. Par exemple, il est pertinent de voir dans le cadre de notre thèse comment des orientations globales sont intégrées par les décideurs nationaux et sont retraduites dans des contextes spécifiques au niveau local. Nous avons également recours aux approches critiques qui analysent les effets négatifs et les contradictions du néolibéralisme dans les politiques éducatives (Tikly, Robertson). Au niveau de la méthodologie, nous étudions les influences de l’institution sur les politiques nationales à travers une analyse comparée de deux pays (Mali et Sénégal). Il est effectivement intéressant pour comprendre comment se déploie l’influence de l’organisation de comparer les pays d’une même région. Ainsi, nous avons choisi pour notre recherche le Mali et le Sénégal. C’est dans des pays relativement similaires à différents points de vue que nous pouvons percevoir les similitudes et les différences. Cette perspective comparative, nous l’abordons également à travers différentes périodes que nous analysons. Nous nous sommes donc intéressés à l’action de la Banque mondiale de 1980 à 2010. Le début de cette période correspond à l’intervention grandissante de l’organisation en Afrique subsaharienne. Notre volonté d’inscrire l’influence de l’organisation dans le temps correspond au fait que nous considérons que celle-ci n’est pas stable, monolithique. Elle a évolué au fil des années. Il s’agit d’une thèse orientée qualitativement . Notre principal outil de récolte de données est les entretiens semi-directifs auprès d’acteurs à différents niveaux : macro (Banque mondiale et ministère) ; méso (responsables administratifs régionaux et directeurs d’école) ; micro (enseignants). Nous procédons également à l’analyse des documents institutionnels provenant de la Banque mondiale et des ministères. Tout l’enjeu de cette thèse est de montrer l’influence réelle de l’action de la Banque mondiale dans des politiques éducatives nationales. Cela nous permettra d’être plus au clair avec le processus de développement de ces politiques éducatives dans la région étudiée. La réalité du terrain montre, dans chaque contexte, une complexité qui va au-delà de visions simplistes sur l’influence que peut avoir une organisation internationale.
Statut à la fin
Délai administratif de soutenance de thèse 2013
URL http://thibaut-lauwerier.com
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing