Titre

La supervision à la relation thérapeutique en psychiatrie: une perspective interactionnelle sur les enjeux relationnels d'un dispositif de formation

Auteur Alexandra Nguyen
Directeur /trice Laurent Filliettaz
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La supervision constitue l’un des espaces privilégiés de la formation continue des professionnels, thérapeutes dans le domaine des soins psychiatriques. Elle est un dispositif formel pour repenser les actions et les interactions des thérapeutes avec leurs patients, et progressivement développer les compétences relationnelles indispensables à la construction d’une alliance thérapeutique. C’est dans les séances de supervision que le thérapeute convoque, par le récit, les situations professionnelles problématiques pour élaborer avec le superviseur une compréhension des difficultés rencontrées dans la thérapie. Les professionnels témoignent de la difficulté à établir une relation de confiance, à discerner les enjeux relationnels occurrents dans les processus thérapeutiques, à faire preuve de lucidité quant aux jeux de pouvoir entre eux-mêmes et leurs patients, à « rencontrer » la personne plutôt que de traiter une pathologie, à poser un regard conscient sur l’influence de ses propres émotions et de sa propre histoire dans la relation thérapeutique. Ces préoccupations professionnelles renvoient à une question générale : Comment le thérapeute apprend-il à poser un regard conscient sur sa relation au patient et ses enjeux, pour mobiliser ces éléments de manière intentionnelle et thérapeutique ? La complexité de la supervision à la relation thérapeutique en psychiatrie réside dans les enjeux relationnels inhérents au dispositif de supervision lui-même et à la double activité du superviseur. En effet, la relation de supervision en elle-même comporte des enjeux en ce qu’elle est une relation à propos d’une autre relation et en ce qu’elle se déploie dans la co-construction d’un récit sur un autre récit. Par la conduite de ses deux activités, analytique et pédagogique, le superviseur endosse des rôles qui tendent à configurer la relation interpersonnelle avec le thérapeute et qui nécessitent des ajustements de places dans la relation de supervision. S’intéresser aux enjeux relationnels dans la supervision, c’est donc également comprendre comment se donnent à voir ces enjeux que sous-tendent les négociations de rôles et de places dans la supervision. Considérant la prégnance des enjeux relationnels dans la relation de supervision et considérant la diversité des pratiques dans ce champ de professionnel, il est intéressant de documenter ces pratiques réelles de l’activité pour clarifier la professionnalité spécifique des superviseurs. Cette thèse propose d’étudier les interactions entre superviseur et thérapeute dans ce qu’elles donnent à voir et à comprendre du processus de formation des thérapeutes en psychiatrie. Notre objet de recherche concerne donc les enjeux relationnels tels qu’ils se manifestent dans les interactions au cours de la supervision et tels qu’ils rendent compte de la complexité des activités conjointement menées par le superviseur et le thérapeute. Découlant de cette analyse interactionnelle, cette recherche permettra de questionner la formation des deux champs professionnels concernés par ce dispositif de supervision : la professionnalisation des superviseurs dans l’activité de supervision individuelle, d’une part, le développement d’une expertise clinique des enjeux de la relation thérapeutique des professionnels œuvrant auprès de personnes souffrant de troubles psychiques, d’autre part. Outre sa fonction d’outil de recherche, le dispositif méthodologique empirique de la thèse lui-même pourra être observé et analysé comme une ressource pour la formation des superviseurs et des thérapeutes.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse 2020
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing